Il est en encore temps de lancer votre formation avant l’automne pour bénéficier des taux de prises en charge actuels !

Découvrez-le, en images !

Que va changer le nouveau CPF crédité en euros et non plus en heures ? Découvrez les avantages et désavantages du nouveau dispositif voulu par le gouvernement à travers quelques cas concrets.

C’est sans doute “la” mesure phare de la réforme de la formation professionnelle, présentée lundi 5 mars par la ministre du Travail Muriel Pénicaud. A compter de 2019, les salariés n’auront plus un Compte personnel de formation (CPF) crédité en heures, mais en euros. Pour rappel, le CPF est actuellement chargé de 24 heures chaque année pour un salarié qualifié à temps complet, jusqu’à l’acquisition de 120 heures, seuil à partir duquel il bénéficie de 12 heures par an, jusqu’au plafond de 150 heures (acquis en sept ans et demi). Ce à quoi il faut aussi ajouter des plafonds de coût horaire de formation suivant les secteurs (fixés via les OPCA, principaux interlocuteurs des salariés pour se former). Avec la réforme, ce sera 500 euros par an, avec un plafond fixé à 5.000 euros (acquis en dix ans). Mais, concrètement, ce système sera-t-il plus juste, ou plus injuste ? Faudra-t-il attendre plus longtemps, ou moins longtemps pour pouvoir bénéficier de la formation que l’on souhaite suivre ? Pour vous y retrouver, nous avons sélectionné différents cas concrets de salariés, dans des secteurs et pour des choix de formation variés. Verdict :  les impacts de la réforme varient beaucoup d’une situation à l’autre !

En savoir plus ...

Source : www.capital.fr

Revenir