L'intelligence émotionnelle : une nouvelle approche des relations au travail

 

Retrouver nos Stages en "GESTION DES EMOTIONS" ici !!!

 

« Caractère », « personnalité », « compétences douces » … autant de mots qui font échos aux talents humains qu’on peut regrouper sous l’appellation d’intelligence émotionnelle (IE). Les règles du travail évoluent, le quotient intellectuel (QI), la formation et les compétences ne sont plus le seul gage de réussite professionnelle. Le quotient émotionnel (QE), c’est-à-dire la qualité de notre rapport à nous-même et aux autres, est également fondamental. En effet, les meilleurs éléments ne seraient pas toujours ceux qui ont le QI le plus élevé, mais ceux qui maîtrisent le mieux leurs émotions. Ceux qui comprennent que chaque émotion a une fonction, comme dans le très réussi film d’animation « Vice Versa » de Pixar, pour les cinéphiles.

Welcome to the Jungle explore le concept et met en avant dix signes indiquant un manque d’intelligence émotionnelle au sein de la tribu et les clefs pour y remédier.

Qu’est-ce que l’intelligence émotionnelle ?

Les émotions au service de la performance

« À une époque où l’emploi est si précaire, et alors que souplesse et adaptabilité définissent de plus en plus la notion même de “travail”, ces qualités sont au premier rang de celles qui sont nécessaires pour trouver, puis conserver un emploi. », Daniel Goleman, L’intelligence émotionnelle.

Depuis sa découverte dans les années 90, par les psychologues Peter Salovey et John Mayer, l’intelligence émotionnelle est devenue une compétence de plus en plus recherchée en entreprise. Cette intelligence a peu à voir avec ce qu’on a appris à l’école et va au-delà des aptitudes intellectuelles et du savoir-faire technique requis pour le travail.

Clef du savoir-être, l’intelligence émotionnelle est la capacité à reconnaitre, comprendre et maîtriser ses propres émotions, tout en composant avec celles des autres, afin d’orienter ses actions. Autant de compétences essentielles pour assurer un équilibre affectif et une harmonie relationnelle au travail.

Pour Howard Gardner, psychologue américain considéré comme le père de "l'intelligence multiple", elles permettent de :

  • mieux négocier des solutions,
  • se poser comme médiateur,
  • et savoir prévenir et résoudre les conflits.

Une précieuse boîte à outil pour évoluer au sein de la jungle !

Dès lors, si le raisonnement logique a longtemps été le seul pris en compte dans la définition de l’intelligence, on admet désormais le rôle majeur joué par l’intelligence du cœur dans les relations de travail.

Les 5 compétences de l’intelligence émotionnelle

« Bien sûr, l'intelligence émotionnelle est plus rare que l'intelligence classique mais, selon mon expérience, elle est en fait plus importante pour façonner un leader. On ne peut pas se contenter de l'ignorer. » Jack Welch, ancien président du groupe General Electrics

Le psychologue américain Daniel Goleman dans son livre L'intelligence émotionnelle, privilégie une tête bien faite à une tête bien pleine et prône l’art d’utiliser ses émotions, c’est-à-dire les rendre intelligentes en agissant intelligemment face à elles.

Selon lui, l’IE s’articule autour de cinq compétences de base à maîtriser :

  • conscience de soi,
  • maîtrise des émotions,
  • motivation,
  • empathie,
  • capacité à entrer en relation.

Ces dernières ne se recoupent pas forcément : on peut par exemple être doué pour l’empathie et avoir du mal à dominer ses colères.

Une intelligence malléable

De nombreux tests existent pour évaluer votre QE, qu’ils soient utilisés en entretien d’embauche, à des fins professionnelles ou personnelles. Et on comprend leur utilité quand on sait que 90% des employés les plus performants ont un QE élevé. Il faut cependant prendre les résultats avec beaucoup de précautions car une récente étudemontre que l’empathie est influencée par certaines variations génétiques mais aussi par notre éducation et nos expériences. Ainsi, la marge de manœuvre pour développer son intelligence émotionnelle est considérable.

En effet, si le QI est relativement figé à l’âge adulte (et encore), le QE peut se développer tout au long d’une vie grâce à la plasticité cérébrale qui est l’aptitude qu’a le cerveau de changer en apprenant de nouvelles compétences et de nouveaux comportements. Schématiquement, de nouvelles connexions neuronales poussent au sein du cerveau, permettant cet équilibre entre le cerveau rationnel et le cerveau émotionnel nécessaire au développement de l’IE. Les nouveaux comportements répétés intentionnellement deviennent alors automatiques et naturels.

10 signes qui mettent en lumière votre manque d’intelligence émotionnelle au travail et comment l’améliorer

Si vous vous reconnaissez dans l’une des situations suivantes, vous pouvez aisément améliorer votre IE en adaptant vos comportements.

  1. Vous êtes souvent sujet au stress :  les émotions refoulées ont tendance à faire naître tensions, stress et anxiétés, et mettre le corps sous pression. Avec des conséquences qui peuvent être très sévères : dépression et addiction. Apprenez à identifier vos émotions et la fonction que chacune peut remplir.
  2. Vous avez du mal à vous affirmer : la capacité à s’affirmer et poser des limites et aussi fondamentale qu’une bonne éducation, l’empathie et la bienveillance. Savoir dire "non" et ne pas subir, arrondir les angles… en un mot être assertif ! Les personnes émotionnellement intelligentes demeurent fermes et posées en évitant les réactions émotives excessives, ce qui permet de neutraliser les individus, les situations difficiles sans se faire d’ennemis. Indispensable au travail.
  3. Votre vocabulaire émotionnel est limité : c’est simple, plus les termes choisis sont précis pour décrire une émotion, plus on est capable d’appréhender ce qu’il faut faire pour y remédier ! Ainsi, plutôt que de vous sentir globalement " mal ", comprenez si vous êtes angoissé par la prochaine réunion clients, si vous hésitez à demander plus de temps pour rendre ce brief ou que vous regrettez le départ précipité d’un de vos collègue …
  4. Vous portez des jugements rapides et ne les ajustez pas : vous vous forgez une opinion rapide et ne relevez que les arguments allant dans votre sens, en ignorant tout élément contradictoire. Cette tendance est notamment dangereuse pour les managers et les dirigeants car leurs idées définissent la stratégie de l’équipe. Laissez le temps à votre pensée de se développer en tenant compte des conséquences et objections éventuelles pour prendre de la hauteur.
  5. Vous ne connaissez pas vos points sensibles : on a tous des personnes ou des situations qui suscitent en nous des réactions impulsives. En identifiant ses points forts et ses points faibles, on peut aisément éviter ou prendre le recul nécessaire vis-à-vis des gens ou des situations à risques.
  6. Vous n’acceptez pas vos erreurs : c’est une question d’équilibre : trouver la distance raisonnable en prenant du recul sans oublier vos erreurs pour autant. Vous serez en mesure d’adapter votre comportement afin de mieux réussir à l’avenir.
  7. Vous êtes susceptible : développer sa confiance, son ouverture d’esprit et s’endurcir sont autant de clefs pour atténuer votre susceptibilité et prendre du recul.
  8. Vous êtes perfectionniste : la perfection n’existe pas, ne laissez pas cette obsession peser sur votre carrière. Travailler consciencieusement suffit largement.
  9. Vous ne déconnectez jamais : prendre du recul est un signe d’intelligence émotionnelle et fait par la même occasion baisser votre niveau de stress. Alors, pas la peine d’ouvrir sa boîte mail toutes les 5 minutes et encore moins en dehors de vos plages de travail.
  10. Vous ne vous intéressez pas à votre voisin d’open-space et avez du mal à jauger les caractères : que vous soyez introverti ou extraverti, la curiosité va devenir votre défaut préféré. C’est la porte ouverte à l’empathie et l’ouverture d’esprit. Plus encore, l'habileté à lire le caractère et la personnalité des gens qui vous entourent et comprendre leurs motivations est une des caractéristiques phares de l’intelligence émotionnelle.
« Je n’ai pas de talent particulier. Je suis passionnément curieux » Albert Einstein

Alors, prêts à miser sur votre intelligence émotionnelle ?

Source : www.welcometothejungle.co

Revenir